L'Assomption de la Vierge Marie / le brun_wikimedia ©
Actualités

L’Assomption, une fête pour les catholiques

Savez-vous pourquoi le 15 août est un jour férié ? C’est une joie et pas simplement à cause de la pause estivale ! C’est le jour de l’Assomption, la fête de la Vierge Marie.

C’est quoi l’Assomption ?

Le retour, corps et âme, de la Vierge Marie après sa mort auprès de la communauté des saints dans la gloire du Père. Et son couronnement dans la Trinité, c’est à dire Dieu, l’Esprit Saint, et Jésus. Marie est reine, elle a une place privilégiée dans le cœur de Dieu. Elle a une mission d’intercession, en faisant le lien entre nos vies et le Seigneur.

Pourquoi c’est une fête pour les catholiques ?

Parce que c’est la consécration, la reconnaissance, de celle qui a dit oui à Dieu pour mettre son fils au monde, l’accompagner tout au long de sa vie et le rejoindre. C’est la joie d’un cœur ouvert au projet de Dieu qui s’en retourne au Père.

Par ailleurs, les orthodoxes célèbrent aussi cette fête sous le nom de « Dormition ».

Comment les catholiques fêtent-ils l’Assomption ?

Souvent, il y a des processions publiques en plus de la rencontre communautaire hebdomadaire.

Pourquoi à l’Assomption lit-on l’Evangile de la Visitation à la messe ?

La Visitation raconte l’histoire de Marie qui annonce à sa cousine Elisabeth qu’elle attend un enfant, Jésus. Ce texte met en valeur la prière du magnificat (« Mon âme exalte le Seigneur […]) qui résume la mission de Marie depuis son oui comme une louange vers Dieu.

En quoi cela me concerne ?

Elle nous aime avec le Père comme un fils/une fille. Nous pouvons lui confier nos joies et nos difficultés, elle saura nous donner sa tendresse et son espérance. Nous pouvons aussi prendre exemple sur Marie et redire chaque jour « oui » dans notre vie.

Pour en savoir plus, rendez-vous sur le site de la Conférence des Evêques de France.

Sur le site de votre diocèse ou de votre paroisse vous pouvez connaître les propositions de l'Assomption près de chez vous. Par exemple, des processions comme à Langres, ou à Notre-Dame de Liesse.