Denier de l’Église

« Donnez, et l’on vous donnera »

Donatien travaille dans l’Eglise pour le diocèse d’Amiens, marié depuis neuf années à Marie, leur engagement missionnaire est une mission essentielle dans leur vie. Il répond au webmagcatho.

Pourquoi participer au Denier de l’Eglise est une responsabilité pour un couple ?

Le couple chrétien a pour mission de faire grandir ses enfants dans l’Eglise de Dieu. Cela se vit dans une communauté où les prêtres et les laïcs ont besoin de se déplacer, d’être joignable par téléphone ou par mail, de se vêtir, de manger, etc.

Que le couple ait le temps ou non de s’investir lui-même dans sa paroisse, sa participation financière permet de soutenir la mission de l’Eglise et ceux qui y travaillent.

Il y a un discernement dans le don : « pourquoi donner ? » est une question légitime et nécessaire à se poser pour que notre don soit juste.

Personnellement, il m’a fallu connaître la dimension spirituelle du don qui se trouve dans la Bible pour que j’accepte de donner avec joie. Jésus nous dit dans l’évangile « Donnez, et l’on vous donnera : c’est une mesure bien pleine, tassée, secouée, débordante, qui sera versée dans le pan de votre vêtement ; car la mesure dont vous vous servez pour les autres servira de mesure aussi pour vous. » (Luc au chapitre 6, verset 38).

Dans sa deuxième épitre aux Corinthiens, Saint Paul explique que celui qui sème reçoit la bénédiction de Dieu en retour : « […] Sachez-le, celui qui sème peu moissonnera peu, et celui qui sème abondamment moissonnera abondamment. Que chacun donne comme il l`a résolu en son cœur, sans tristesse ni contrainte; car Dieu aime celui qui donne avec joie.» (2 Co 9,6-7)

Quand on donne un peu de notre vie, de notre travail, quand on donne financièrement, Dieu nous bénit : « Ne vous faites pas de souci pour demain : demain aura souci de lui-même ; à chaque jour suffit sa peine » (Matthieu au chapitre 6, verset 34). C’est un échange un peu mystérieux que je vis concrètement dans ma vie : en m’occupant des affaires de Dieu et en aidant les autres, Dieu s’occupe de moi et je ne manque de rien ! Mais attention, si cet échange est biblique il n’est pas pour autant magique : il faut quand même se prendre en main !

Donner est aussi une responsabilité du chrétien.  : « Mais toi, quand tu fais l’aumône, que ta main gauche ignore ce que fait ta main droite, afin que ton aumône reste dans le secret ; ton Père qui voit dans le secret te le rendra. » (Matthieu au chapitre 6, versets 3 et 4). Dieu n’est pas ingrat, il donne tellement en retour !