Gabriel économe_jtm
Denier de l’Église

L’Eglise, l’argent et l’économe

Découvrez le témoignage de Gabriel, économe du diocèse de Beauvais. Son travail est au service de l’Eglise donc au vôtre également !

Quelle est la mission d’un économe ?

Un économe a pour mission de gérer les biens matériels de l’Eglise. Concrètement ça se traduit par le fait de chercher des donateurs en mettant en place une démarche marketing. Son travail concerne également la gestion immobilière, la gestion de projet, et la gestion administrative et financière (les budgets et le personnel), mais sans oublier la gestion des relations avec la société civile (la mairie, le département, la préfecture, etc).

Pourquoi le titre d’« économe » ?

Toutes les missions d’un économe sont au service de la Pastorale, c’est à dire de l’activité qui vise à donner à chacun selon ses besoins spirituels. L’économe n’est pas seulement un directeur administratif et financier car dans l’Eglise la mission première est d’annoncer Jésus. Il nous faut des moyens, donc collecter des fonds et les attribuer à des actions précises, pour soutenir l’Eglise dans sa mission d’évangélisation.

Comment êtes-vous devenu économe ?

Après une formation supérieure agricole et une expérience professionnelle acquise auprès des entreprises du monde rural dans les domaines du conseil et de la comptabilité, j’ai mis mes compétences au service de l’Eglise.

Prenez-vous les décisions tout seul ?

Non. C’est une particularité de l’Eglise par rapport à une entreprise classique. C’est autour de différents conseils et de l'évêque que les décisions se construisent.

Parler d’argent dans l’Eglise, n’est-ce pas contradictoire ?

Il est important de démystifier le problème de l’argent. L’Eglise a besoin d’avoir de l’argent et de détenir un patrimoine pour se donner les moyens de l’annonce de l’Evangile. Dans la société, tout coûte. Pour un rassemblement de jeunes par exemple, il y a un budget pour le transport, la sono, la vidéo, la sécurité, etc.

L’Eglise n’est pas riche compte tenu des services qu’elle apporte sur un département. Elle a peu de moyen par rapport aux administrations classiques car elle travaille beaucoup avec des bénévoles. Contrairement aux différentes associations ou institutions départementales, l’Eglise a une forte implication du bénévolat dans sa culture. J’aime dire que l’Association diocésaine de Beauvais est le plus gros employeur de main d’œuvre bénévole du département. Il y a 2500 personnes qui donnent une demi-journée ou une journée au service du diocèse pour la catéchèse, la disposition des fleurs, le nettoyage des églises, la distribution des journaux, etc.

Si je donne 20€ à l’Eglise, où ira mon don exactement ?

D’abord, il n’y a pas de petits ou de gros dons, simplement des dons et des donateurs. Les dons de 10 ou 20€ sont essentiels aussi dans la vie de l’Eglise. Ce don a un sens. Ce n’est pas un geste juste pour faire plaisir mais cela signifie que le donateur se sent responsable de l’Eglise et de son fonctionnement.

Il existe une traçabilité des dons. Si vous donnez au Denier, votre don sera affecté pour le traitement des prêtres et des charges sociales. Il servira directement pour subvenir au besoin de vos prêtres.

Et si je n’ai pas les moyens de donner à l’Eglise ?

Lorsque vous faites un nouveau don, cela peut être l’équivalent d’une bière que vous ne consommerez pas ou d’un paquet de cigarette. Est-ce que vous ne pourriez-pas donner au moins 1€ par mois ? L’important est de prendre la décision de participer à la vie matériel de l’Eglise.

Comment puis-je faire un don ?

Vous pouvez donner directement en ligne en quelques clics en choisissant votre diocèse sur ce site. Je fais un don maintenant !