Mariage / Marie-Emmanuelle et Laurent ©
Sacrements

Cérémonie du mariage : #4 L’Evangile et l’homélie

Marie-Emmanuelle et Laurent continuent à nous raconter les moments clefs de la cérémonie de leur mariage. 4e étape : l’Evangile et l’homélie.

Nous laissons ensuite place à l’Alléluia de Taizé. Il introduit avec une belle dynamique l’« Evangile de Jésus-Christ selon Saint Matthieu 19, 3-6 » que nous avons sélectionné.
 
 
L’engagement sacré du mariage
 
Nous avons trouvé cet Evangile fort de sens. Il nous dit toute l’importance de l’engagement sacré du mariage : « ce que Dieu a uni, que l’homme ne le sépare pas ! ».
 
Et il explique bien aussi l’envol qu’est le mariage, à travers cette notion de « quitter son père et sa mère » pour se donner l’un à l’autre et « ne faire plus qu’un ». Il nous rappelle de ne faire plus qu’un face aux joies, aux grands bonheurs, mais aussi face aux obstacles du quotidien. Il nous encourage à être plus fort à deux, à tout affronter ensemble.
 
 
La meilleure éducation et le plus bel avenir
 
Ce texte nous appelle aussi à ne faire plus qu’un dans notre vie de parents. Notre unique objectif est d’offrir la meilleure éducation et le plus bel avenir qui soit à notre fille Céleste. Nous essayons déjà de le faire du mieux possible depuis sa naissance.  
 
Nous écoutons donc père Joseph lire l’Evangile avec beaucoup de conviction. Céleste joue à la petite voiture au premier banc. Le son léger des roues accompagne en fond la lecture.
 
 
L’amour de Dieu, du prochain, de soi, de nous
 
Puis, place à l’homélie, dans laquelle le prêtre nous dit d’abord que : « seule la Bible et surtout l’Evangile nous rappelle à quel point Dieu est Amour ». Il nous exhorte à « nous tourner vers son Amour » tout au long de notre vie.
 
Le prêtre nous explique que le mot amour est très large de sens. Il nous dit qu’à l’image de Dieu, il faut savoir aimer ses prochains d’abord, pour pouvoir s’aimer et se donner l’un à l’autre.
 
Puis, il nous rappelle que nous-mêmes sommes le fruit de l’amour de nos parents, tout comme Céleste est le fruit de notre amour.
 
 
 
La liberté d’aimer et de rester soi
 
Aimer, développe-t-il, c’est aussi transmettre, aider, partager, faire découvrir, mais également parfois faire des sacrifices, des concessions, travailler dur, savoir pardonner, fixer des limites, etc.
 
Aimer et « ne faire plus qu’un », ce n’est pas une fusion totale nous rappelle le père Joseph. Il faut faire bien attention à ne pas posséder l’autre, ne pas l’emprisonner. Il est important de rester deux personnes libres, très proches l’une de l’autre et en même temps à distance, avec chacun sa personnalité.
 
Enfin, car nous ne pouvons tout citer, nous finirons par ses phrases qui ont beaucoup fait écho en nous : « Le mariage c’est un CDI, c’est pour toute la vie ».  
 
« L’amour est fait de petites choses, de petites attentions, de petits gestes sans cesse renouvelés ». « L’amour est comme une plante, il faut le soigner au quotidien », et aussi « l’arroser avec la Parole de Dieu et la prière, pour qu’il grandisse au long des années, qu’il devienne toujours plus profond et plus fort ».